L’UDC Vaud dépose une initiative parlementaire pour lutter contre les méfaits de l’huile de palme

Mardi après-midi, le député et chef de groupe Philippe Jobin a déposé une initiative parlementaire visant à exclure l’huile de palme de l’actuel cycle des négociations entre la Suisse et la Malaisie, notamment eu égard au danger que l’huile de palme peut avoir sur la santé des consommateurs et en raison des méthodes irrespectueuses dans lesquelles est produite l’huile de palme en Malaisie. Aux yeux de l’UDC, il faut valoriser la culture du colza et ses producteurs, dont les bienfaits en apports nutritifs sont démontrés.

Par le dépôt de cette initiative, Philippe Jobin veut inciter le Conseil d’Etat à user de son droit d’initiative auprès du Conseil fédéral afin que ce dernier exclue l’huile de  palme de l’actuel cycle des négociations. Une réduction de la protection à la frontière par le biais d’un accord commercial serait désastreuse  pour la production d’oléagineux en Suisse ainsi que pour la santé des consommateurs.

Pour le moment, la Malaisie couvre plus de la moitié des importations d’huile de palme en Suisse, dû notamment au quadruplement de ceux-ci ces cinq dernières années. La suppression des droits de douane prévue dans le cadre d’un accord de libre-échange pour une huile de palme produite dans de telles conditions mettrait à nouveau la culture du colza en danger ainsi que ces producteurs vaudois en particulier.

De plus, de par sa forte teneur en acides gras saturés, l’huile de palme est régulièrement associée à une augmentation des risques de maladies cardio-vasculaires, contrairement à l’huile de colza dont la réputation n’est plus à faire tant les apports nutritifs en oméga 3 et acides gras insaturés sont bons pour notre santé.

Section Grand Conseil | Mots-clés , , . | lien permanent.