L’UDC déplore la fin de l’alliance de droite

mail.google.comEn ayant décidé de mettre un terme à l’alliance historique entre nos deux partis, le PLR prend la responsabilité de désunir le centre-droite à l’aube de trois échéances électorales déterminantes pour l’avenir du canton de Vaud. L’UDC ne peut que déplorer amèrement cette décision qui permet à la gauche unie de prendre la pole position au départ de la campagne électorale.

La rupture souhaitée par le PLR permet donc aux partis de gauche d’envisager relativement sereinement les élections du 18 octobre prochain ainsi que les échéances communales de 2016 et cantonales de 2017. Cette décision est d’autant plus regrettable que nos deux partis sont crédités d’une légère augmentation de leur part électorale selon des récents sondages. Cette situation gagnante-gagnante ne sera donc pas valorisée suite à la décision du PLR.

Une nouvelle fois, les partis de droite n’auront pas su mettre en commun ce qui les unis alors que les partis de gauche, malgré des divergences manifestes, arrivent très bien, et depuis longtemps, à s’allier intelligemment lors des élections. Le lien suivant, édité par la RTS, démontre sans équivoque l’importance des apparentements politiques et le gain manifeste que la gauche a pu en faire lors des dernières élections : http://www.rts.ch/info/dossiers/2015/elections-federales/6892662-Sans-apparentements-de-listes-l-UDC-serait-plus-forte-au-Conseil-national.html

L’UDC mènera donc ses campagnes seule, libre de toutes contraintes liées à des alliances politiques. Aux yeux de l’UDC, la décision de rupture prise par le PLR doit être assumée pour les élections fédérales, communales et cantonales.

Ce contenu a été publié dans Chablais, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.