Le PLR doit prendre les Vaudois au sérieux

Hier, le Parti radical-libéral vaudois a décidé de ne rien décider dans le cadre de sa stratégie d’apparentements pour les élections fédérales du 18 octobre 2015. En confiant à sa direction le mandat d’acquiescer tant à l’UDC qu’aux sollicitations des partis du centre, le PLR tente des constructions bancales pour grappiller des voix de toutes parts. Soucieux de constituer une alternative de droite crédible en faveur des Vaudois, l’UDC réitère sa proposition au PLR.

Le choix tactique du PLR ne surprend pas l’UDC car depuis plusieurs semaines, de nombreux responsables et élus de ce parti ont bien fait comprendre qu’ils voulaient se servir à tous les râteliers possibles. Or, cette attitude n’est pas digne d’un parti tel que le PLR. La politique consiste à prendre des décisions et à assumer ses choix.

L’UDC réitère au PLR sa proposition d’apparentement pour former un front de droite crédible. Notre parti ne saurait se reconnaître dans la volonté du PLR de noyer une politique claire dans un melting pot sans identité et sans idée avec le plus de partis possibles.

A l’image des résultats encourageants obtenus par l’UDC et le PLR à Zurich, Bâle et Lucerne, notre parti entend former une vraie alliance politique avec le PLR pour les trois échéances à venir jusqu’en 2017. Cette alliance ne peut être sérieusement construite sur une base aussi peu crédible que celle d’un vaste rassemblement sans colonne vertébrale.

La population vaudoise attend des partis politiques qu’ils se préoccupent de trouver des solutions aux enjeux de notre canton. En fuyant ses responsabilités comme il l’a fait hier soir, le PLR entre dans une logique de guéguerre partisane et s’éloigne ainsi de sa mission première.

L’UDC, et les Vaudois soucieux de la prospérité cantonale, espèrent que le PLR prendra rapidement ses dispositions et saisira la main tendue de notre parti.

Ce contenu a été publié dans Chablais, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.